first_imgLa grippe décroit peu à peu dans l’HexagoneSelon le réseau de surveillance des GROG, l’épidémie de grippe qui a déjà touché plus de 5 millions de personnes s’affaiblit de plus en plus en France. 400.000 cas ont tout de même été recensés la semaine dernière.Depuis le début de l’année, plus de 5 millions de personnes ont déjà consulté pour une grippe, dont 400.000 la semaine dernière. C’est ce que révèle la dernière estimation diffusée mercredi par le réseau de surveillance des Groupes régionaux d’observation de la grippe (GROG). D’après les chiffres communiqués, l’épidémie serait toutefois en pleine décroissance en métropole. Ce qui ne l’empêche pas de rester très soutenue dans huit départements : Aquitaine, Basse-Normandie, Bourgogne, Bretagne, Centre, Champagne-Ardenne, Midi-Pyrénées et Rhône-Alpes.À lire aussiParkinson : les scientifiques alertent sur une « pandémie »Selon le réseau Sentinelles-Inserm, l’âge médian des cas rapportés la semaine dernière était de 29 ans mais ces experts ne prennent en compte que les syndromes grippaux avec fièvre au-dessus de 39 degrés d’apparition brutale, avec douleurs musculaires et signes respiratoires. Ainsi, selon ces critères, le réseau Sentinelles estime à 1.056.500 le nombre des consultations pour grippe en sept semaines d’épidémie. En outre, il relève que trois régions étaient plus touchées que les autres la semaine dernière : Auvergne (511 cas pour 100.000 habitants), Bretagne (342) et Poitou-Charentes (296).D’après le réseau des GROG, le virus grippal A(H3N2) reste très présent tandis que le virus B circule discrètement. A côté de cette épidémie, une autre maladie a récemment fait parler d’elle dans les cabinets : la varicelle. La semaine dernière, elle a montré une forte activité en Picardie (45 cas pour 100.000 habitants), et modérée en Languedoc-Roussillon (36), Aquitaine (35), Poitou-Charentes (32) et Rhône-Alpes (26), indique le réseau Sentinelles-Inserm. Le 21 mars 2012 à 19:27 • Maxime Lambertlast_img